retour
Documents et illustrations
Localisation des principaux HÔPITAUX de PARIS
(recherche de Catherine LAMONTHÉZIE)
  Dans les actes de décès de Paris et des alentours, au XIXe siècle, les hôpitaux (à l'exception notable du Val-de-Grâce, qui ne concerne que des décès de militaires) ne sont jamais désignés par leur nom, mais uniquement par leur adresse.
C'est ainsi que quelqu'un qui meurt à l'Hôtel-Dieu sera seulement dit : "décédé Place du Parvis Notre-Dame, n°4".

De ce fait, identifier ces établissements n'est pas une chose évidente. Dans mes relevés, j'ai préféré rétablir leur nom.
Mais leurs adresses permettront de s'y retrouver plus facilement. Voici celles rencontrées jusqu'à présent :

( Les indications  sont extraites du Guide Joanne :
"Paris Illustré en 1870 et 1873 - Guide de l'Étranger et du Parisien"  - Hachette 1875 ).
 
HÔTEL-DIEU 4° arrondissement
  image 
image
  4 place du Parvis Notre-Dame : Hôtel-Dieu
(Reconstruit de 1867 à 1877)

Desservi par des religieuses de l'ordre de St-Augustin.
834 lits de médecine, d'accouchement et de chirurgie.
Moyenne des entrées : 13.000 - Moyenne des décès : 1.400.
8 médecins, 3 chirurgiens.

 
LA PITIÉ 5° arrondissement
  image
image

1 rue Lacepède : Hôpital de la PITIÉ
(Détruit en 1912)

Desservi par les religieuses de Ste-Marthe.
726 lits de médecine, d'accouchement et de chirurgie.
Moyenne des entrées : 9.300 - Moyenne des décès : 850.
5 médecins, 2 chirurgiens.
 
VAL de GRÂCE 5° arrondissement
  image    L'hôpital contient 960 lits de malades (officiers et soldats)
 
CHARITÉ 6° arrondissement
  image    47 rue Jacob : Hôpital de la CHARITÉ
à partir de 1841. Détruit de 1935 à 1937.
Desservi par les religieuses de l'ordre de St-Augustin.
504 lits de médecine, d'accouchement et de chirurgie.
Moyenne des entrées : 8.500 - Moyenne des décès : 750.
7 médecins, 5 chirurgiens.
 
 
LAËNNEC 7° arrondissement
  image    42 rue de Sèvres : Hôpital LAËNNEC
(Ancien Hospice des INCURABLES, hommes jusqu'en 1802, femmes jusqu'en 1869).
 
 
INVALIDES 7° arrondissement
      L'Institution des Invalides a pour but de donner aux soldats blessés, mutilés ou vieillis dans la carrière des armes, une retraite honorable et assurée, une existence tranquille et douce à la fin de ses jours. Le nombre des invalides s'est élevé jusqu'à 5 000 ; il est aujourd'hui (1875) de 1 000 environ. 
 
GROS-CAILLOU 7° arrondissement
      L'hôpital militaire du Gros-Caillou, fondé par le Maréchal de Biron pour ses gardes françaises. Situé 188 rue Saint-Dominique, peut contenir environ 640 lits de malades. Il est organisé et administré d'après les mêmes principes que celui du Val-de-Grâce.
 
PETITES-MAISONS 7° arrondissement
      Hôpital des Petites-Maisons, devenue Hospice des Petits-Ménages,
28 rue de La Chaise. Détruit en 1868 après avoir été transféré à Issy-les-Moulineaux en 1864. " il était divisé en plusieurs cours qu'entouraient de petites maisons (...) qui servaient de logements à plus de 400 époux en ménage, veufs ou veuves, âgés d'au moins 60 ans ".
 
NB : des limousins sont pourtant décédés à cette adresse jusqu'en mars 1868, dont plusieurs beaucoup plus jeunes, et plusieurs apparemment célibataires !
 
19 RUE OUDINOT 7° arrondissement
  image   Maison de Santé des Frères Hospitaliers de Saint-Jean de Dieu.
Fondée en 1843.
 
 
BEAUJON 8° arrondissement
  image    208 rue du Faubourg St-Honoré : Hôpital BEAUJON  (Fermé en 1936).
Desservi par les sœurs de Ste-Marthe.
238 lits de médecine dont 18 d'accouchement ; 178 lits de chirurgie.
Moyenne des entrées : 6.400 - Moyenne des décès : 680.
5 médecins, 2 chirurgiens.
 

LARIBOISIÈRE 10° arrondissement
  image    10 rue Ambroise Paré : Hôpital LARIBOISIÈRE
Desservi par les dames Augustines. 432 lits de médecine, dont 28 d'accouchement ; 204 lits de chirurgie.
Moyenne des entrées : 9.200 - Moyenne des décès : 1.150.
6 médecins, 2 chirurgiens.
 
 
SAINT-LOUIS 10° arrondissement
  image    40 rue Bichat : Hôpital Saint-Louis
Fondé en 1607, et desservi par les dames Augustines.
654 lits de médecine, dont 32 d'accouchement; 156 lits de chirurgie.
Moyenne des entrées : 8000; moyenne des décès : 200.
6 médecins,  4chirurgiens.
 
Maison municipale
de santé
10° arrondissement
  image    200 rue du Faubourg St-Denis : Maison municipale de Santé (1858).
 
SAINT-ANTOINE 12° arrondissement
  image    184 rue du Faubourg St-Antoine : Hôpital ST-ANTOINE
Desservi par les religieuses de Ste-Marthe.
594 lits de médecine, d'accouchements et de chirurgie.
Moyenne des entrées : 5.000 - Moyenne des décès : 450.
4 médecins, 1 chirurgien.
 
BROUSSAIS 14° arrondissement
  image    96 rue Didot : Hôpital BROUSSAIS
(Créé en 1883)
 
SAINT-JOSEPH 14° arrondissement
  image    1 rue Pierre Larousse : Hôpital ST-JOSEPH
 
ENFANTS MALADES 15° arrondissement
  image    149 rue de Sèvres : Hôpital des ENFANTS MALADES
Desservi par les Dames de St-Thomas de Villeneuve.
618 lits.
Moyenne des entrées : 4.000 - Moyenne des décès : 500.
5 médecins, 1 chirurgien, 1 dentiste. 
 
NECKER 15° arrondissement
  image    151 rue de Sèvres : Hôpital NECKER
Desservi par les sœurs de St-Vincent de Paul.
445 lits de médecine, d'accouchement et de chirurgie.
Moyenne des entrées : 4.300 - Moyenne des décès : 440.
4 médecins, 2 chirurgiens.
 
Bon Secours 17° arrondissement
      115 rue de Rome : Maison de Santé du Bon Secours. 
 
TENON 20° arrondissement
  image    4 rue de la Chine : Hôpital TENON
Inauguré en 1878.
Le premier à avoir été desservi par un personnel laïque.
 
    VAL DE MARNE
BICÊTRE Gentilly :
  image    Rue du Kremlin 1 = Hospice de BICÊTRE
(Jusqu'à la création de la commune du Kremlin Bicêtre en décembre 1896)
des entrées : aliénés 1.300 - Vieillards 3.000.
Moyenne des décès : aliénés 359 - Vieillards 300.
1 médecin des infirmeries, 3 médecins des aliénés, 1 chirurgien.
   
  Le Kremlin Bicêtre :
  image    Rue du Kremlin 78 = Hospice de BICÊTRE
(A partir de 1897. Avant : à Gentilly)
 
 
CHARENTON St-Maurice :
  image    Grande Rue 51, ou simplement Grand' Rue  = Maison (asile) de CHARENTON
(Reconstruit en 1830. Aujourd'hui hôpital Esquirol.)
Pour le traitement des aliénés.
Les malades sont au nombre de 300 hommes et 279 femmes.
 
  VILLEJUIF Asile de Villejuif
  image    Rue d'Amont, puis (1889) rue de l'Asile, puis ( fin 1895) rue de l' Haÿ.
Asile de Villejuif, construit de 1882 à 1889, aujourd'hui Hôpital Guiraud
pour le traitement des aliénés.
320 malades début 1885, 1.413 début 1901 (66 hommes et 752 femmes)
4 médecins, 1 pharmacien en chef, 2 chirurgiens, 4 internes en médecine et 2 en pharmacie,
55 infirmiers et 60 infirmières.